Change Language

Navigation

Led Zeppelin

Montreux
concerts

Montreux Celebration

Led Zeppelin à Montreux

Sous-navigation :

Mountain Studios 1976

Lors d'un voyage à Montreux en septembre 1976, John Bonham s'est aventuré dans le Mountain Studio (situé dans l’angle du Casino), pour enregistrer un morceau percutant sur lequelle il travaillait. Il s'intitulera plus tard "Bonzo’s Montreux".

Les détails de ces séances étaient restés quelque peu exclusifs jusqu'à présent.

Bonzo’s Montreux a été le troisième morceau "solo de batterie" de John Bonham. Le premier, appelé Pat’s Delight (du nom de son épouse), a été joué pendant les premières tournées du groupe et a évolué pour devenir Moby Dick. Reconnu comme le John Bonham’s Drum Orchestra,"Bonzo’s Montreux" a été oublié sur l’album "In Through the Out Door" de 1979 du groupe. Heureusement, il a été publié sur la version post-Zeppelin, Coda. Bonzo’s Montreux figure également sur le Box Set de 1990 qui le combinait astucieusement avec son autre solo de batterie, Moby Dick.

Avoir un studio haut de gamme à Montreux leur a donné suffisamment de ressources pour capter leurs impulsions créatives.

"Ils semblaient vivre dans un monde crépusculaire à cette époque", se souvient David Richards, leur ingénieur assistant d’enregistrement. "Il n'y avait pas de routine pour commencer à travailler. Un soir, j'ai reçu un appel à 3 heures du matin. Ils avaient des idées et aimeraient enregistrer. J'ai alors téléphoné à l'ingénieur en ville et il a refusé de descendre. J’étais soudainement en charge de l’enregistrement. " Le jeune homme de vingt ans était habitué aux activités nocturnes après avoir participé à plusieurs sessions des Rolling Stones plus tôt dans l'année. Il n'y avait jamais une heure de routine pour commencer à travailler.

Page et Bonham ont dirigé leurs instructions pour s'installer dans la salle de concert principale du Casino. Ils ont rapidement atteint le son qu'ils voulaient. "L’idée était de fixer les micros d’enregistrement à un ensemble de cinq timbales que le studio possédait à l’époque et de les faire passer par différents harmoniseurs afin de créer des mélodies à la batterie", a expliqué Richards. "Ses tambours ressemblaient à des chanoines". Un microphone à valve AKG C24 a été utilisé, alimenté par une console personnalisée Neve 8048. Les deux équipements existent toujours dans le studio aujourd'hui. "Nous avons utilisé un micro stéréo à environ 5 mètres à l'avant, et ça sonnait énorme!". Le processus d’enregistrement a commencé avec John Bonham, qui a joué de la batterie pendant environ dix minutes. "Il a joué ces rythmes martelants et hypnotiques."

Page et Bonham, estimant disposer d’une piste adaptée, ont décidé d’ajouter des overdubs et des effets électroniques à l’aide du studio à l’étage supérieur. Après quelques traitements électroniques mineurs par Page, la chanson fut heureusement publiée sur Coda en 1982.

David Richards a expliqué

"C’était un défi technique amusant pour tous, qui nous a pris le reste de la nuit et le lendemain matin. Je me souviens de les avoir conduits à leur voiture (une Mercedes noire) vers 11 heures le lendemain pour leur dire au revoir. Il faisait un temps terrible … du brouillard et de la pluie et Jimmy avait l'air fatigué. Je n'ai pas eu de nouvelles d'eux pendant deux jours".

Articles similaires :

Mis à jour le :
Toute utilisation partielle ou complète des textes ou images présents sur ce site sont strictement interdites sans l’accord écrit de Montreux Celebration. N'hésitez pas à nous contacter si un article n'est pas correct ou si vous avez d'autres informations sur ce sujet.