Change Language

Réseaux sociaux

Navigation

Freddie Celebration Days

5/6/7/8 septembre 2019

Montreux - Suisse

J-15 jours
0 heures 0 minutes 0 secondes
2019

Goin’

Back

Montreux Celebration

L'histoire musicale de Montreux entre 1960 et 1968

C’est au début des années 60’ que Raymond Jaussi, directeur de l’office du tourisme de Montreux, remarque Claude Nobs et lui propose de rejoindre son équipe au poste de comptable.

Peu de temps après son arrivée, Jaussi, décèle immédiatement l’esprit novateur de Claude Nobs et lui confie l’organisation d’événements pour le compte de la ville de Montreux.

Claude Nobs organise alors de nombreux concerts au sein de l’Association des jeunes de Montreux dont il est l’un des fondateurs, puis dès 1961 pour le compte du Festival de la Rose d'Or.

En 1962, Claude Nobs fait venir à Montreux le célèbre bluesman John Lee Hooker pour 250 dollars. Il est également chargé d’organiser le gala final du festival télévisé de la Rose d’or l’année suivante. Il se rend alors au culot dans le bureau des Beatles à Carnaby Street et leur propose de venir jouer à Montreux l’année suivante. Le groupe accepte. Il téléphone alors à la télévision suisse romande qui organisait le Festival et obtient la réponse suivante : "Ah, les Beatles… Ouais, on attend encore une année." Il comprend alors que la réponse était négative ! Le succès des Beatles, n'est apparu qu'en début d'année 1963 avec la chanson "Please Please Me". Jusque-là, le groupe anglais avait eu un succès relativement mitigé avec leur premier single, "Love Me Do", sorti en 1962.

Le triomphe, les Rolling Stones jouent Montreux !

En 1964, Claude Nobs déniche un jeune groupe anglais et les fait jouer pour la première fois hors de leur pays. Ce sont les Rolling Stones ! Cette soirée de concerts, en compagnie de Petula Clark, était coproduite avec ITV Network et retransmise en direct.  Les Stones joueront trois chansons filmé par la BBC dans le cadre du concours de la Rose d’or.

Personne ne les connaît à cette époque et c’est en bateau qu’ils se rendent à Montreux depuis Genève ou leur avion s'était posé quelques heures auparavant. Cinq heures de trajet sont nécessaires avec une pause-café à Lausanne. Claude Nobs et quelques amis les accueillent. Mais la foule est clairsemée et Nobs doit même courir les rues afin de rameuter du public au concert. Un millier de personnes assisteront tout de même à leur prestation.

Suite à ce coup de maitre, Nobs étant passé de comptable à sous directeur, quitte son poste à l’office du tourisme de Montreux pour se consacrer pleinement à l’organisation d’événements et de concerts et voyage en Europe et à l’étranger pour la promotion touristique de la région Montreusienne.

1965, la rencontre qui va tout changer !

En 1965, lors de son premier voyage outre atlantique, plus précisément à New York pour le compte de l’office du tourisme, il se présente spontanément aux bureaux d’Atlantic Records dont l’adresse figurait sur ses disques préférés. Il demande à voir les frères Ahmet et Nesuhi Ertegün, directeurs du label.

Sans aucun rendez-vous, il se fait tout naturellement remballer mais insiste en expliquant qu’il vient spécialement de Suisse dans le but de les rencontrer. Cet argument convainc finalement Nesuhi Ertegün de le recevoir, son père ayant été ambassadeur de Turquie à Berne durant plusieurs années. Claude Nobs discute alors quelques instants avec Nesuhi Ertegün d’un projet qu’il a de créer un Festival de Jazz à Montreux. Celui-ci se révèle emballé par l’idée et l’assure de son soutien. Une grande complicité naît entre les deux personnes qui partagent la même passion pour la musique.

Cet événement qui témoigne de l’audace et de la spontanéité de Claude Nobs, marque un moment décisif dans l’histoire de la ville de Montreux.

1967, le premier Festival de Jazz de Montreux

Fort de son expérience et de ses contacts, Claude Nobs persuade Raymond Jaussi de créer une manifestation musicale estivale. Il reçoit carte blanche pour 1967, assortie d’un budget de 10’000 francs.

Il contacte alors deux personnes : Géo Voumard (pianiste de jazz et responsable des programmes variétés à la RSR) et René Langel (rédacteur en chef du journal la Tribune de Lausanne). Les trois compères organisent ensemble cette première édition du festival, leurs proches amis s’occupent de la décoration, du catering, de la promotion, etc. Ils décident de lancer le festival de jazz sur le modèle de la Rose d'or, c'est-à-dire sous forme de concours d'ensemble de jazz.

Le vendredi 16 juin 1967, le premier Festival de jazz de Montreux ouvre ses portes au public. Le festival payant s’étale alors sur trois jours. Il se tient entre les murs du Casino de Montreux et propose entre autre un concours de douze groupes de jazz européens. Chaque pays en compétition envoie sa meilleure formation.

La RSR enregistre la totalité du festival et selon un contrat établi à l’avance chaque radio nationale représentée doit diffuser l’entier des prises. La Radio suisse romande offrait une qualité de sonorisation exemplaire. C'était un argument indéniable pour inciter les artistes à enregistrer leurs prestations. Des concerts gratuits ainsi que des  ateliers musicaux (Workshops) sont organisés durant la journée alors que des jam-sessions avec les musiciens ont lieu le soir.

"C’était totalement improvisé, rigole Claude Nobs. Moi j’étais au four et au moulin. Je suis allé chercher moi-même Charles Lloyd à l’aéroport de Genève avec ma Lagonda, une voiture que j’ai encore aujourd’hui" déclarait-il. Ce sont néanmoins 1200 spectateurs qui assistent au premier Festival de jazz de Montreux. "A l’issue des trois jours, on s'est dit : Tiens, ça marche ! On le refait l’an prochain ?" commente Nobs.

En parallèle, Claude Nobs continue d’organiser des concerts pour la Rose d’Or et d’autres événements à Montreux tel que le Super Pop Festival, crée en 1969.

La consécration pour Montreux !

Le 15 juin 1968, Bill Evans enregistre un disque live durant la deuxième édition de Montreux Jazz Festival. Sur la scène du Casino Kursaal, Bill Evans est au piano, Eddie Gomez à la basse et Jack DeJohnette à la batterie. Cet album, qui sera le seul enregistrement de leur formation qui dura moins d’un an, a été couronné d’un Grammy Award aux USA l’année suivante en 1969.

Quelle énorme carte de visite pour la ville de Montreux ! La pochette représente en effet le château de Chillon. Ce disque a clairement permis de faire connaître la ville de Montreux outre-Atlantique !

Découvrez la suite sur la page : L'histoire musicale de Montreux en 1969

Articles similaires :


Videos

Montreux Jazz Festival 1967

Le journaliste Pierre Verdan s'entretient avec Géo Voumard. Il est à ce moment là le secrétaire général et le co-fondateur avec Claude Nobs et René Langel du tout nouveau Festival de jazz de Montreux. Nous sommes en 1967, lors de la 1ère édition.

Mis à jour le :
Toute utilisation partielle ou complète des textes ou images présents sur ce site sont strictement interdites sans l’accord écrit de Montreux Celebration. N'hésitez pas à nous contacter si un article n'est pas correct ou si vous avez d'autres informations sur ce sujet.